BMVIT

Les Statistiques - Un mal nécessaire?

Talleyrand définissait la statistique comme l’addition correcte de chiffres faux.Un de ses aphorismes, bien sûr empreint d’exagération ; pourtant cette définitionmet le doigt sur un point qui revêt une extrême importance dans ledomaine des statistiques. Si les données recueillies ne sont pas correctes, lesstatistiques qui en découlent ont souvent belle allure mais ne sont en fait pasutilisables.

La valeur pratique d’une statistique est indissolublement liée àl’exactitude des données dont on dispose.Par ailleurs, il ne suffit pas qu’une statistique présente bien et que les donnéesà la base soient exactes. Pour qu’elle soit effectivement utilisable il faut queson contenu soit utile à quelqu’un. En prenant l’exemple des statistiques existanten Autriche dans le domaine des transports à câbles nous allons montrercomment l’instrument de la statistique peut être utilisé pour être utile à la profession.

Commençons par un peu d’histoire : la plus ancienne statistique en possessiondu ministère autrichien des Transports, de l’Innovation et de la Technologie(BMVIT), qui contient des données sur les « chemins de fer mus parcâble » et les « téléphériques », a été publiée par le ministère des transportsde l’Empire en 1915 ; elle faisait partie des « Statistiques autrichiennes deschemins de fer pour l’année 1913 - IIe partie : Chemins de fer secondaires etinstallations de transport entrant dans la même catégorie ainsi que systèmesremonte-pente ».

Depuis lors, l’Autriche a publié annuellement – à de raresexceptions – ses statistiques desinstallations de transport à câbles.Mais avec le temps, beaucoup dechoses ont changé : la désignationdes statistiques, leurs aspect, leurcontenu. Alors que dans lesannées 1970 on avait encore 107rubriques par type d’installation,les statistiques n’en contiennentaujourd’hui plus que 33, engrande partie les caractéristiquestechniques des installations detransport à câbles.

Ce sont en premierlieu les exploitations detransport à câbles qui ont profité de ce « dégraissage » qui a fortementréduit le travail de recherche. Mais la simplification ne concerne pas uniquementl’ampleur des données.Le mode de collecte des données a lui aussi changé. Les questionnaires utiliséspendant des dizaines d’années ont été abandonnés et depuis 2000 les donnéesnécessaires pour l’établissement des Statistiques des transports à câbles de laRépublique d’Autriche peuvent être communiquées on-line.WEBMARK Seilbahnen, développé à cet effet par la société Manova sous ladirection du syndicat autrichien des transports à câbles, constitue entre autresla base d’une administration centrale des installations au niveau fédéral etmet à disposition des informations statistiques concernant la profession.

WEBMARKSeilbahnen couvre actuellement toutes les installations de transport àcâbles autrichiennes à l’exception d’une partie des téléskis. Lacune qui seraprobablement comblée dans les années qui viennent.Alors qu’il ne contenait à l’origine que des données purement techniques ainsique les nombres de personnes transportées figurant dans les statistiques desinstallations à câbles, WEBMARK Seilbahnen a évolué pour devenir un systèmede gestion et d’information basé sur Internet reposant sur le concept du« benchmarking ». Il permet d’analyser aussi bien les donnés d’exploitationd’une remontée mécanique que le résultat des enquêtes sur la satisfaction desusagers, à la fois pour les besoins de chaque exploitation et pour avoir des élémentsde comparaison avec les autres entreprises de la profession. L’accès estévidemment protégé par un mot de passe et les entrées ne peuvent pas êtrelues par les autres usagers.

Entre temps WEBMARK Seilbahnen a été complétépar quatre autres modules:

- Module 1 : Moniteur tendancesLe Moniteur tendances donne un aperçu compact de l’évolution de la saison encours. Les résultats de l’exploitation de transport à câbles sont mis en relationavec ceux de ses concurrents ce qui lui permet d’apprécier rapidement, defaçon facilement abordable, ses propres performances pour le mois considéréou sur la saison.

- Module 2 : Enquête annuelleL’enquête annuelle sert à recueillir les données d’exploitation sur une baseannuelle, représentées entre autres sous forme de bilan et de compte des pro -fits et pertes. Des indices calculés automatiquement permettent de ramener lesrapports complexes entre les données à des résultats facilement compréhensibleset comparables.

- Module 3 : Satisfaction de la clientèle (SAMON)SAMON est une analyse continue de la satisfaction de la clientèle pour laquelleles usagers sont interrogés à l’aide d’un questionnaire standardisé, sur placeou on-line. Cette analyse permet entre autres de déterminer la structure desusagers et leur degré de satisfaction ainsi que leur comportement d’achat. Surla base de ces résultats, il est possible de mettre à disposition des évaluationscomplémentaires pour la gestion stratégique : analyses des points forts etpoints faibles, portefeuilles de groupes cibles ou comparaisons de meilleurespratiques.

- Module 4 : Scorecard Benchmarking (SCOBE)SCOBE permet de combiner tous les résultats mis à disposition par les autresmodules (Moniteur tendances, Enquête annuelle, SAMON) pour obtenir uneévaluation d’ensemble de l’exploitation.

Les données fournies peuvent être actualisées à tout moment et extraitesquand on souhaite les utiliser pour une prise de décision au sein de l’exploitation.Un outil simple à utiliser et efficace dans son application. On trouveraplus de précisions sur www.manova.at.Il est bien évident que plus le nombre des exploitations participant à ce programmeest important, meilleure est la qualité des statistiques et de leur interprétation.L’idéal serait une participation aux enquêtes de l’ordre de 100 %, cequi est bien sûr illusoire.

Certes, aux termes de l’article 104 de la Loi de 2003sur les Transports à câbles, dans sa version actuelle, « l’exploitation de transportsà câbles est tenue de fournir en temps voulu au ministère des Transports,de l’Innovation et de la Technologie les données complètes nécessaires à l’éta -blissement des statistiques sur les transports à câbles ». Il existe donc pour lesexploitations une obligation de jure de fournir les données nécessaires à l’éta -blissement des statistiques. Néanmoins, la qualité des données fournies varieselon les entreprises.

Ces dernières années, on doit malheureusement constaterde plus en plus souvent que les informations communiquées sont incomplètesou manquent deprécision. Situationdue généralementau fait quela réponse auxquestionnairesdemande de plus en plus de temps. Et le temps est comme on le sait une denréerare, surtout lorsqu’une date butoir approche. On comprend facilementqu’un exploitant ne s’exécute pas immédiatement après réception de l’invitationà communiquer ses données ou dès qu’il ouvre le formulaire on-line maisil faut quand même qu’il le fasse à un moment ou un autre.

Outre l’utilité des données recueillies pour les exploitations elles-mêmes, lesstatistiques présentent bien sûr aussi un grand intérêt pour les milieuxéconomiques en rapport avec les transports à câbles. Les résultats des statistiquesconstituent aujourd’hui une base d’informations pour l’étude desdomaines les plus divers, pour la production de biens et de services ainsi quepour l’évaluation de développements prévisibles, informations nécessairespour une bonne planification.

Par ailleurs, la compilation des statistiques des différents pays permet d’établirdes comparaisons à l’échelle mondiale et de prévoir les tendances de l’évolutiondans le secteur des transports à câbles. Les statistiques des transports àcâbles établies en 2009 par l’O.I.T.A.F. en collaboration avec ISR en sont unbon exemple. Elles contiennent des données relatives aux téléphériques, funi -culaires et téléskis du monde entier, recueillies sur la période 2006 à 2008. LesStatistiques des transports à câbles de l’O.I.T.A.F. sont proposées au prix de64,32 euros sur http://www.isr.at/isr_oitaf09_de.cfm.

L’O.I.T.A.F. a l’intentionde ne pas se contenter à l’avenir de publier ces statistiques dans le cadredes congrès internationaux mais de les mettre régulièrement à jour pour queles milieux intéressés puissent disposer tous les trois ans de la version actua -lisée. Un projet qui mérite absolument d’être encouragé, mais qui ne sauraitêtre réalisé sans l’appui des autorités de surveillances nationales et bienévidemment sans la collaboration pleine et entière des exploitations de transportsà câbles.

Robert WallnerChargé des statistiques au BMVIT


Photo: Kässbohrer

Un élément essentiel pour le succès de l’exploitation d’un domaine skiable est la certitude que toutes les installations fonctionnent toujours…

En savoir plus

Suite à une incitation provenant du cercle des lecteurs d’ISR, nous avons publié dans nos douze derniers cahiers une série d’articles sur les notions…

En savoir plus
Photo: Sunkid

La société Sunkid et son Moving Carpet fêtent leur 25e anniversaire.

En savoir plus

Ce qui plait tout spécialement aux enfants et aux familles lorsque, dans les milieux du tourisme nous conjuguons les avantages de deux tendances…

En savoir plus

Suite à une incitation provenant du cercle des lecteurs d’ISR, nous avons décidé de publier, répartis sur plusieurs cahiers, une série d’articles sur…

En savoir plus
Photo: TechnoAlpin

Toujours à l’avant-garde de l’innovation en matière d’enneigement, TechnoAlpin met désormais au service des domaines skiables sa Snowmaster-App qui…

En savoir plus

Suite à une incitation provenant du cercle des lecteurs d’ISR, nous avons décidé de publier, répartis sur plusieurs cahiers, une série d’articles sur…

En savoir plus
Photo: Kässbohrer Geländefahrzeug AG

Il y a déjà une dizaine d’années que le PistenBully 600 E+ à motorisation hybride diesel électrique figure à la gamme de produits de la société…

En savoir plus
Photo: Mise à disposition

Deux salons d’une extrême importance pour la profession des transports à câbles ont eu lieu en septembre 2020 en dépit des restrictions imposées aux…

En savoir plus

Suite à une incitation provenant du cercle des lecteurs d’ISR, nous avons décidé de publier, répartis sur plusieurs cahiers, une série d’articles sur…

En savoir plus

C’est en septembre 1991 que les premières cabines du premier téléphérique 3S destiné au public étaient mises en circulation à Saas Fee. 25 ans plus…

En savoir plus

ISR 1/2017 Cahier France

En savoir plus