Fig. 1 : L’inventeur du TRUsplice, Ing. dipl. Christof Nater
Toutes les photos: Fatzer SA
Advertorial
ADVERTORIAL

CÂBLES

Dix ans de TRUsplice

FATZER SA Avec le dixième anniversaire de TRUsplice, Fatzer fête cette année l’histoire d’un succès. Ce nom formé par l’apposition des deux mots anglais « true » et « splice » signifie littéralement « la vraie épissure ». Cette technologie inventée par l’ingénieur Christof Nater (Fig. 1) a été mise en œuvre pour la première fois sur le Funitel de Crans Montana.

La dernière des grandes innovations dans le domaine des câbles toronnés remonte aux années 90. Le développement des âmes en matière plastique de type Fullplast caractérisait dès lors la ligne de production Stabilo, Compacta et Octura. Ces produits se distinguent aujourd’hui encore par un allongement du câble inférieur de deux à trois fois à celui des câbles toronnés classiques avec âme en fibres textiles. Les âmes Fullplast permettent de réduire massivement les frais de raccourcissement des câbles et l’on a par ailleurs pu observer par la suite une tendance à des courses de lorry  plus courtes sur les nouvelles installations.

Une innovation entraîne toujours la mise en évidence d’un nouveau point faible

Le raccourcissement des câbles est généralement considéré, à juste titre d’ailleurs, comme un inconvénient incontournable dans le cadre du plan d’entretien. Mais à y regarder de plus près, un raccourcissement permet en fait de régénérer l’épissure, dans la mesure où celui-ci est effectué correctement. Avec l’adoption de l’âme plastique (Fullplast), on a été amené, du fait que les câbles s’allongeaient beaucoup moins, à négliger plus ou moins inconsciemment la régénération de l’épissure.  Pour la profession, « régénérer » ou « renouveler » signifie déplacer par raccourcissement la zone du nœud d’épissure de manière à ce que la partie du câble soumise jusque-là à un effort important, subisse désormais une charge moindre, ne coïncidant pas avec la zone des noeuds d’épissure. En Europe on a utilisé et on utilise encore aujourd’hui différentes méthodes permettant d’obtenir soit une régénération complète, soit une régénération partielle comme par exemple lorsqu’on effectue un raccourcissement simple sans déplacement des nœuds.  Mais quelle que soit la méthode utilisée, l’épissure est un élément important dont il faut tenir compte en ce qui concerne la durée de vie d’une boucle de câble. Aujourd’hui encore, la durée de vie d’une boucle de câble se mesure à la durée de vie de l’épissure. A tort, estime Fatzer, qui considère TRUsplice comme la solution.

La plus importante innovation dans la technique d’épissage depuis 25 ans

L’épissure, respectivement les six nœuds (dans un câble à six torons) (zones de croisement de deux torons) sont les seules parties d’un câble neuf où les torons sont directement en contact les uns avec les autres. TRUsplice ne peut certes rien changer à cela, mais cette technologie peut améliorer la situation. TRUsplice permet d’avoir un nœud d’une forme donnée, géométriquement définie, se traduisant par une réduction de la compression locale entre les torons (Fig. 2). Sur le long terme, la durée de vie de l’épissure peut être massivement prolongée.

TRUsplice se compose essentiellement de deux éléments (Fig. 3) : le mégot de nœud TRUsplice (qui soutient le nœud) et le mégot de jointures de rentrées (qui se place entre les deux rentrées de torons).

Fig. 2 : La disposition définie des torons avec TRUsplice (à gauche) et la section d’un nœud classique pour lequel les contacts entre les torons ne sont pas définis (à droite).

 

Deux éléments

TRUsplice se compose de deux éléments essentiels (Fig. 3) : le mégot de nœud TRUsplice (qui soutient le nœud) et le mégot de jointures de rentrées TRUsplice (qui s’insère entre deux rentrées de torons).

 

Mégots de nœud TRUsplice

Le mégot de nœud TRUsplice est le cœur et l’âme du TRUsplice. Il est conçu pour :

  • maintenir selon une forme géométrique donnée la distance entre le nœud et les torons voisins ;
  • répartir les cinq autres torons (sur un câble à six torons) de manière à obtenir une pression latérale minimale ;
  • permettre d’avoir un nœud aussi gros que nécessaire pour éviter au maximum la corrosion par frottement. A cet égard la résistance à la pression et la stabilité géométrique des matériaux, sur toute la période d’utilisation, sont d’une importance décisive. 

Le mégot de nœud est mis en place  en tant qu’élément additionnel ce qui permet de répéter l’opération de manière optimale et à moindres frais (Fig. 4).

Mégots de jointures de rentrées TRUsplice  

L’épissure fonctionne selon le principe de la friction, suivant lequel les torons extérieurs exercent une pression sur le toron placé au centre, lequel est enveloppé par un habillage en caoutchouc. Ce faisant, le matériau d’habillage des rentrées de torons est comprimé, ce qui se traduit par un léger allongement à l’intérieur de l’épissure. Le câble et les rentrées de torons s’allongent d’une valeur différente, ce qui génère un interstice entre les extrémités de deux rentrées de torons. Ce point spécifique est désigné comme jointure. Si la différence de diamètre par rapport au reste du câble est trop prononcée, on pourra s’attendre à avoir une corrosion par friction entre les torons. De tels dégâts dans un état avancé sont irréparables. Les mégots de jointures TRUsplice subdivisent l’interstice qui s’est formé entre les rentrées de torons en deux zones égales ce qui permet de ralentir, voire empêcher complètement la réduction du diamètre du câble au niveau de la zone des jointures.

Expériences positives sur toute la ligne

L’expérience des dernières années a montré que, d’une part, la reproductibilité de la géométrie du nœud pouvait être massivement améliorée, tandis que, d’autre part, la durée limite entre deux regénérations des nœuds (aussi appelé renouvellement d’épissure) se trouvait doublée par rapport aux technologies courantes – et encore n’a-t-on pas les valeurs maximales définitives. Le bénéfice pour l’exploitant est en tous cas manifeste, ce qui explique pourquoi le TRUsplice est devenu un produit standard chez Fatzer. 

L’épissure – le point faible d’une boucle de câble

Bien que la durée de vie d’une épissure se trouve prolongée considérablement par le TRUsplice (même sans régénération de l’épissure), elle n’en reste pas moins inférieure à la durée de vie du câble sur sa longueur libre. La régénération de l’épissure et son entretien restent donc un point important à considérer pour maximaliser la durée de vie d’une boucle de câble. On notera en particulier qu’il est déconseillé de procéder trop tôt à la régénération de l’épissure, car ce faisant, l’efficacité de l’opération est restreinte.  Si par contre, la regénération est effectuée trop tard, le mécanisme de destruction sera trop avancé. Il importe donc de choisir le moment optimal car on pourra alors réaliser le raccourcissement/la régénération de l’épissure avec un minimum de frais tout en s’assurant d’une durée de vie maximale de l’épissure.

Fatzer aide à planifier

La planification de la régénération de l’épissure joue un rôle décisif. Non seulement on doit connaître le nombre de d’alternances de flexion (passage du câble dans la poulie) accomplis, mais il faut aussi avoir calculé et fixé auparavant la limite de régénération de l’épissure. Celle-ci peut varier dans une large mesure suivant l’installation, le profil et le type du câble.

A cet égard, Il importe, d’une part,  de ne pas procéder trop tôt au raccourcissement en raison de la course de tensionnement limitée (Lorry en position de fin de course). D’autre part,une longueur de câble suffisante pour la régénération (qui entraîne un raccourcissement du câble) doit être prise en compte.

L’outil de calcul Farotune permet à Fatzer d’apporter son aide pour le calcul de l’allongement et la planification de la régénération de l’épissure – l’objectif étant de maintenir aussi bas que possible le coût total de possession (TCO - TotalCost of Ownership) des produits Fatzer. Par ailleurs, l’appareil de contrôle TRUscan de Fatzer permet de compter les alternances de flexion et indiquer quand il conviendra de procéder à la prochaine régénération de l’épissure en fonction de l’intensité effective de l’exploitation.

Entretien de l’épissure

Grâce à l’outil de calcul Farotune ainsi qu’à la technologie TRUsplice et à la qualité des matériaux utilisés, on peut obtenir une augmentation considérable de la durée de vie de l’épissure et ainsi réduire  des travaux sur câble très coûteux, respectivement maximiser la durée de vie de la boucle de câble. Néanmoins, l’épissure doit être entretenue régulièrement en cours d’exploitation. La lubrification régulière des nœuds et jointures est un élément important pour obtenir la durée de vie souhaitée. Etant donné que l’on doit de toutes façons contrôler l’épissure visuellement au moins une fois par mois, son entretien peut s’effectuer en même temps et sans dépenses supplémentaires.

TRUsplice ES – la nouvelle génération d’épissure dans les starting blocks

TrueSplice ES (Engineering Solution) est la nouvelle génération d’épissures Fatzer.  Elle offre la possibilité de réduire jusqu’à moitié la longueur totale de l’épissure, et ceci, ainsi que l’ont montré des années de recherches et de tests, sans aucun inconvénient au niveau de la sécurité ou de la durée de vie. TrueSplice ES et une prestation d’ingénierie qui évalue la contrainte spécifique s’exerçant sur l’épissure et calcule à partir de cette valeur la longueur spécifique possible de l’épissure. Dans le cadre de ce développement plusieurs installations pilotes ont déjà été équipées de TrueSplice ES, d’autres sont en planification.

Ainsi que l’indique Fatzer, TrueSplice ES permet de réduire de 30 % le temps nécessaire pour l’ensemble des opérations de première pose, de raccourcissement et de régénération de l’épissure. TrueSplice ES permet également une réduction du personnel assistant nécessaire.  Selon Fatzer, TrueSplice ES rend également possible la réalisation d’épissure à des endroits restreints en terme de place, ne permettant pas la réalisation d’épissures classiques, ces dernières nécessitant des longueurs importantes. Ainsi, TrueSplice ES s’inscrit dans la gamme des produits TRU – comme p.ex. TRUsplice et TRUscan, mais aussi Performa – qui ont tous en commun l’objectif, pour l’exploitant, de réduire de façon constante et durable les coûts totaux de possession (TCO - Total Cost of Ownership).

 


Photo : Silvretta Montafon / Stefan Kothner

SILVRETTA MONTAFON Interview d’ISR avec Peter Marko, directeur de Silvretta Montafon Holding : Sur les avantages de la conception intégrée des…

Lire la suite

Ils comptent parmi les groupes dont on sous-évalue le plus l’importance : les teenagers entre dix et quatorze ans. L’Institut autrichien de recherche…

Lire la suite
Photo : Roman Gric

REPORTAGE ISR (Grisons) Un télésiège biplace á attaches fixes donne accès à Alp Languard : avec sa déviation horizontale de 32,5°, une installation…

Lire la suite
Photo: Borer Lift AG

La Région de Wasserfallen près de Bâle (CH) est une ancienne petite station de ski aujourd’hui appréciée plus spécialement pour ses pistes de luge et…

Lire la suite
Photo: Axess

En Catalogne, la société de chemins de fer Ferrocarrils de la Generalitat de Catalunya poursuit la numérisation de ses transports ferroviaires et de…

Lire la suite

Au cours de ses activités professionnelles dans le domaine de la technique des transports à câbles – en tant qu’assistant de l’enseignement supérieur,…

Lire la suite

Suite à une incitation provenant du cercle des lecteurs d’ISR, nous avons publié dans nos douze derniers cahiers une série d’articles sur les notions…

Lire la suite
Photo: Sunkid

La société Sunkid et son Moving Carpet fêtent leur 25e anniversaire.

Lire la suite

Ce qui plait tout spécialement aux enfants et aux familles lorsque, dans les milieux du tourisme nous conjuguons les avantages de deux tendances…

Lire la suite

Suite à une incitation provenant du cercle des lecteurs d’ISR, nous avons décidé de publier, répartis sur plusieurs cahiers, une série d’articles sur…

Lire la suite
Photo: TechnoAlpin

Toujours à l’avant-garde de l’innovation en matière d’enneigement, TechnoAlpin met désormais au service des domaines skiables sa Snowmaster-App qui…

Lire la suite

Suite à une incitation provenant du cercle des lecteurs d’ISR, nous avons décidé de publier, répartis sur plusieurs cahiers, une série d’articles sur…

Lire la suite
Photo: Kässbohrer Geländefahrzeug AG

Il y a déjà une dizaine d’années que le PistenBully 600 E+ à motorisation hybride diesel électrique figure à la gamme de produits de la société…

Lire la suite
Photo: Mise à disposition

Deux salons d’une extrême importance pour la profession des transports à câbles ont eu lieu en septembre 2020 en dépit des restrictions imposées aux…

Lire la suite

Suite à une incitation provenant du cercle des lecteurs d’ISR, nous avons décidé de publier, répartis sur plusieurs cahiers, une série d’articles sur…

Lire la suite